0

Restauration de bases Azure SQL Database

twitterlinkedinmail

Dans le cadre d’une base SQL Server PaaS dans Azure, il semble que certaines personnes ne saisissent pas exactement la différence entre un export BACPAC et une restauration de base.

Tout d’abord, il faut bien comprendre que les bases PaaS SQL Database sont bien sauvegardées, mais par Microsoft. Aucune action de type BACKUP DATABASE/LOG ou RESTORE DATABASE/LOG n’est possible dans le PaaS.

Les backups ont pourtant lieu, mais exécutés de manière invisible par Microsoft.

L’utilisation de ces backups dans le cadre d’une restauration se fait par l’instanciation d’une nouvelle base.

On voit donc que la restauration se fait avec une nouvelle base, avec un nouveau nom. Elle peut avoir lieu sur le serveur d’origine, ou bien un autre serveur.

Si le nom est différent, ce n’est cependant pas un vrai problème, on peut renommer la base :

ALTER DATABASE PoCPaaS1_2022-05-02T12-47Z MODIFY Name = PoCPaaS_restored;

Typiquement, on renomme la base originale (par exemple ma_base_origine), et on renomme la base restaurrée comme la base originale (ma_base).

 

Si jamais vous souhaitez des données pour les recharger sur une instance SQL traditionnelle, par contre, il faudra utiliser les fonctions d’exports/imports BACPAC.


 

 

Il faudra considérer que dans les exports .BACPAC , il n’y a pas de cohérence transactionnelle. Pour cela, il faut d’abord faire une restauration (qui est elle est cohérente), et ensuite faire l’export depuis ce backup qui n’aura pas d’activité applicative susceptible de modifier les données.
Par ailleurs, la durée d’un export ou d’un import BACPAC peut être significative…

Continuez votre lecture sur le blog :

twitterlinkedinmail

Vincent Delabre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.